Belgique : croissance de 10% du nombre de personnes touchées par une interdiction d’accès au casino

Belgique

La Commission des Jeux de hasard belges a sorti ce mardi le rapport annuel des joueurs interdits de casino ainsi que d’autres jeux d’argent et de hasard en Belgique. Une augmentation de 10% de la quantité d’individus interdits de jeu a été constatée.

Le cap des 300 000 joueurs dépassé

En tout, ils sont 310 765 personnes frappées par l’interdiction de jouer pour l’année 2015. En 2014, ils étaient 280 128 à être interdits de casino sur le territoire belge. Ce qui correspond à une hausse d’environ 10%. Cette mesure interdit l’accès à des casinos terrestres belges et en ligne d’un joueur surendetté ou d’une personne victime d’addiction aux jeux. L’expulsion dans un casino peut être faite à la demande des joueurs eux-mêmes ou après contrôle de la commission. Pour l’année 2014, 21 985 ont sollicité l’aide de l’association le Pélican pour être privés de jeux d’argent. En 2015, ce nombre est passé à 24 589. En l’espace de deux ans, le téléchargement des formulaires de demandes d’interdiction a été multiplié par deux, et par 7 depuis la mise en ligne du site www.aide-aux-joueurs.be en 2013 (531 upload en 2013 contre 3190 téléchargements en 2015). A noter que l’année dernière, l’outil d’aide en ligne dédiée aux individus addictifs aux jeux « selfhelp » fut aussi très utilisé. En effet, pour cette période, il y a eu 51,33% de reconnexion. D’après la Commission, la croissance de ces interdits est le résultat de l’amélioration du suivi des joueurs.

Qui sont concernés par l’interdiction d’accès au jeu ?

En général, les personnes de moins de 21 ans ne sont pas autorisées à entrer dans des salles de jeux qu’elles soient physiques ou virtuelles. A part ces individus, il y a ceux qui ont sollicité la protection de la commission ou l’exclusion des casinos. Un tiers peut également saisir la Commission des jeux de hasard pour bannir un proche de ces établissements ludiques. Tout comme le tribunal, qui par décision judiciaire, demande l’exclusion d’un citoyen des maisons de jeux et des agences de paris. Certains métiers sont systématiquement interdits de casinos tels que les magistrats, les policiers et les huissiers. Une fois qu’un belge n’est plus autorisé à jouer, ce dernier est enregistré dans la liste électronique des joueurs exclus baptisée : Excluded Persons Informations System (EPIS). Ce logiciel de contrôle lancé en 2004 est disponible dès l’accès au casino.

Encore aucun commentaire, partagez votre opinion !


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire *

Name *
Email *
Site